top of page
  • Photo du rédacteurCercle des Épargnants

Les jeunes épargnent de plus en plus « responsable »

En dépit des nombreuses turbulences économiques et géopolitiques des quatre dernières années, les comportements d’épargne des Français démontrent une remarquable stabilité. C’est ce que révèle le « Baromètre 2024 de l’Épargne en France et en régions », publié par Altaprofits en collaboration avec l’Ifop. Ce sixième rapport annuel met en lumière des tendances solides et une aversion au risque bien ancrée parmi les épargnants français, tout en soulignant une prise de conscience accrue des jeunes générations vis-à-vis des investissements responsables.


Quel que soit le contexte économique ou les crises internationales, les Français maintiennent leurs habitudes d’épargne. Plus de 85 % d’entre eux possèdent au moins un produit d’épargne, un chiffre stable depuis 2020, tandis que 58 % détiennent plusieurs produits, en hausse de cinq points depuis 2020. 


L’étude révèle également que 94 % des Français continuent à placer de l’argent régulièrement, principalement pour faire face aux imprévus. Les motifs d’épargne montrent une nette priorité à la sécurité financière, avec 75 % des épargnants citant les imprévus comme raison principale, une tendance consolidée depuis la crise sanitaire. Les produits d’épargne sans risque restent largement privilégiés par 69 % des épargnants, en dépit de rendements souvent faibles.


L’un des aspects les plus prometteurs du baromètre 2024 est l’attitude des jeunes générations envers l’investissement responsable. Bien que l’épargne responsable peine encore à se généraliser, avec seulement 9 % des épargnants favorisant des produits plus durables, les moins de 35 ans montrent un engagement notable. Ils sont 17 % à privilégier ces investissements, démontrant une sensibilité accrue aux enjeux environnementaux et sociaux.


Cependant, la connaissance des indicateurs d’investissement responsable reste limitée. Seuls 26 % des répondants connaissent au moins un des principaux critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) ou le label ISR (Investissement Socialement Responsable). Cette lacune d’information constitue un frein significatif à l’expansion de l’épargne responsable.


Malgré les efforts de transparence et les campagnes d’information, plusieurs obstacles persistent. Le manque de connaissance, la peur de rendements insuffisants et la méfiance envers le greenwashing dissuadent de nombreux épargnants. En particulier, 53 % de ceux qui n’investissent pas dans les produits responsables le font par manque d’information, et 28 % invoquent des risques financiers trop élevés.




Comments


bottom of page