top of page
  • Cyrille Lachèvre

Un octobre rose pour le LEP, noir pour le Livret A

La Caisse des dépôts et consignation a publié les statistiques de collecte d'épargne réglementée en octobre. Surprises !

L’effet de bascule n’a pas tardé à se faire sentir et il est particulièrement violent ! A la rentrée, les épargnants les plus modestes ont clairement délaissé le Livret A pour se rabattre sur le Livret d’épargne Populaire (LEP). Selon les chiffres publiés par la Caisse des dépôts et conciliation, la collecte du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire au titre du mois d’octobre 2023 est négative avec -4,44 milliards d’euros pour l’ensemble des réseaux. C’est le plus mauvais mois d’octobre en termes de décollecte depuis 2009. Sur les dix premiers mois de l’année, la collecte reste néanmoins positive à +36,98 milliards d’euros en cumulé.





A l’inverse, la collecte du Livret d’épargne populaire au titre du mois d’octobre 2023 est positive avec +4,77 milliards d’euros. Sur les dix premiers mois de l’année, elle s’élève en cumulé à +15,87 milliards d’euros.


Cette bascule s’explique non seulement par le fait qu’octobre est traditionnellement un mauvais mois pour la collecte de Livret A (du fait des nombreuses taxes que doivent acquitter les ménages à la rentrée), mais dans ce cas particulier elle s’explique à la fois parce que le taux du Livret A a été gelé à 3% durant l’été tandis que celui du LEP a été relevé à 6% mais aussi par le fait que le plafond de ce dernier a été relevé en octobre, à 10 000 euros. Les ménages éligibles à ce produit d’épargne réglementé – c’est-à-dire les plus modestes – n’ont pas eu beaucoup d’hésitations dans leur décision. On compte désormais 10 millions de LEP (soit 1,7 million de plus depuis le début de l’année). La question est désormais de savoir jusqu’à quand durera cette tendance. Si le LEP est clairement en phase de rattrapage (du fait qu’il était peu attractif précédemment et relativement méconnu des ménages éligibles), il devrait pourtant atteindre un plafond en cours d’année prochaine, dans un contexte conjoncturel qui demeure incertain et pourrait donc peser sur l’épargne des ménages.


8 vues

Comments


bottom of page