L’Astuce

« Je souhaite renforcer la place du Cercle des Epargnants comme représentant des intérêts de nos adhérents auprès de notre assureur partenaire »

par | Sep 7, 2022 | Entretiens

  • Twitter

Votre premier mandat à la présidence du Cercle des Epargnants s’achève. Quel bilan dressez-vous ?

En prenant la présidence je m’étais fixée deux objectifs : renforcer la place du cercle comme représentant des intérêts de nos adhérents auprès de notre assureur partenaire Generali. Mieux faire reconnaître l’expertise de notre association dans le domaine de l’épargne et de la retraite auprès du grand public. Représenter les intérêts de nos adhérents est évidemment notre vocation première et j’ai veillé à ce que celle-ci soit renforcée. Nos adhérents savent qu’ils peuvent faire appel à nous à tout moment pour obtenir des explications d’ordre réglementaire ou encore s’ils souhaitent que nous rétablissions le dialogue entre eux et l’assureur, si nécessaire. Nous ne sommes pas là pour résoudre les problèmes qui peuvent se poser parfois mais nous faisons en sorte que la communication ne soit jamais rompue entre l’assureur et l’assuré aux mieux de leurs intérêts respectifs. C’est pourquoi j’ai veillé à renforcer la gouvernance du cercle des épargnants, en renforçant l’action de son Conseil d’Administration et en veillant au bon équilibre entre administrateurs indépendants et représentants de l’assureur en son sein.

Et sur l’expertise du Cercle des épargnants en matière d’épargne et de retraite ?

J’ai porté nos analyses du mieux possible auprès des grands médias économiques, et dans les cercles de réflexions. Mais mon initiative s’est surtout traduite par le renforcement constant de la qualité de notre baromètre annuel sur l’épargne et la retraite publié chaque année en février. Depuis  6 ans nous travaillons avec Ipsos qui nous apporte son expertise et sa forte crédibilité dans la réalisation de l’enquête et dans sa restitution, grâce à la participation active de son directeur Brice Teinturier.

.

Vous avez également modernisé les modalités de convocation de l’AG…

Oui, c’était très important à mon sens. Les convocations à l’Assemblée Générale et les votes se font, pour les adhérents qui le souhaitent, désormais par voie électronique pour permettre au plus grand nombre de nos adhérents d’y participer et de connaitre nos actions, de se prononcer sur nos résolutions et de transmettre leurs questions. Cela nous a permis de nouer un dialogue plus nourri avec nos membres mais aussi de tenir nos AG par vents et marées pendant la crise Covid.

« J’invite nos adhérents à partager le plus possible avec nous leurs propositions pour nous soutenir dans nos projets »

Vous allez solliciter un second mandat lors de l’AG du 23 septembre prochain. Quels sont les défis d’une association d’adhérents comme la nôtre ?

Evidemment avoir toujours les moyens d’accomplir notre mission en toute indépendance, c’est-à-dire pouvoir représenter les intérêts de nos adhérents auprès de l’assureur, s’assurer qu’ils soient toujours préservés dans la gestion des contrats. Être aussi partie prenante, en étant force de proposition parfois, de la construction des produits d’épargne afin de nous assurer que ceux-ci tiennent compte des bonnes pratiques de place. Veiller aussi à ce que ces produits permettent de proposer aux épargnants des investissements qui tiennent compte des préoccupations sociétales comme par exemple l’ISR. Je souhaite par ailleurs renforcer encore le travail de modernisation de notre gouvernance et que nous puissions accroître encore notre expertise notamment dans le domaine de l’épargne retraite pour que le cercle des épargnants continue à être reconnu sur la Place pour la qualité de ses apports au débat. Enfin, et c’est le message le plus important à mes yeux, faire en sorte que nos adhérents sachent qu’ils peuvent toujours nous contacter pour faire passer leurs messages, je les invite même à le faire et à partager le plus possible avec nous leurs propositions pour nous soutenir dans nos projets.

M