L’Astuce

Le crédit immobilier : une analyse comparative

par | Juin 26, 2018 | Actualités

Le Crédit Foncier vient de présenter une étude1 consacrée au crédit immobilier résidentiel en Europe. Les encours de crédits immobiliers, c’est à dire le capital et les intérêts dus dans le cadre de l’achat d’un bien immobilier représentent 6.400 milliards d’euros au niveau européen, en hausse de +4,3% sur une année. Cette somme représente l’essentiel des crédits des ménages, soit  87%, les 13% restants sont des crédits à la consommation. Rapporté aux ménages propriétaires en Europe, cela représente un montant de 41.557 euros par ménage.

Dans la mesure où les pays différent par leur situation économique (Ouest et Est), leur marché immobilier (taux de propriétaires et locataires), le recours au crédit, etc… Nous enregistrons des amplitudes assez fortes dans les résultats présentés. Ainsi, la moyenne européenne (41.557 euros) masque de fortes disparités, le Danemark premier pays du classement enregistre un encours moyen de 196.289 euros, et la Roumanie ferme le ban avec seulement 1.980 euros. Néanmoins, ces moyennes permettent de situer les ménages français par rapport à leurs voisins, pays davantage comparables. Selon l’enquête, la France occupe une place médiane, avec un encours par ménage propriétaire de 51.700 euros un peu au-dessus de la moyenne européenne et, assez proche de l’Allemagne et de ses 55.655 euros d’encours par ménage.

Lorsque l’on restreint le calcul aux seuls ménages propriétaires accédant, c’est-à-dire les seuls ménages qui remboursent actuellement un crédit, ce qui permet en quelque sorte de sortir les ménages ayant déjà remboursé et de restituer plus fidèlement l’effort immobilier supporté par les ménages vraiment concernés, la moyenne européenne bondit à 108.110 euros, et la moyenne française est, elle, de 108.217 euros. A première vue ce chiffre peut surprendre, tant nous considérons en France la conjoncture immobilière comme exceptionnelle, relativement chère et par conséquent au financement de plus en plus lié au crédit (de longue durée). Il n’eut pas été choquant de voir la moyenne française significativement supérieure à la moyenne européenne. Pourtant ce chiffre est même inférieur aux 109.823 euros des ménages allemands, pays où la pierre est réputée bon marché.

Les encours de crédit immobilier représentent 86% des encours de crédit des ménages français, 87% pour les ménages européens et 86% pour les ménages allemands. Ces encours de crédit représentent en France 67% du revenu disponible brut des ménages, 68% en moyenne dans l’Union (57% en Allemagne). Les statistiques ne permettent pas à première vue de déceler les tensions immobilières ressenties sur le territoire. Un indicateur de l’enquête permet néanmoins de traduire ces premiers effets. Ainsi, les encours de crédit immobilier ont enregistré en France entre 2016 et 2017 une hausse de 6%, contre 4% en moyenne dans l’Union Européenne et en Allemagne. Sur ce point, le résultat tend à s’éloigner de la moyenne des pays européens. Sur une période un peu plus longue, 5 ans (entre 2012 et 2017), c’est moins vrai, la croissance des encours est de 16% en France, contre 13% en Europe et 18% en Allemagne.

En réalité, la France se situe dans une tendance européenne globale de hausse des encours immobiliers, avec une poussée un peu plus marquée en Allemagne, ce qui explique que leurs résultats soient souvent peu éloignés. Le pays reflète assez bien une tendance de fond, à mi-chemin entre les pays en développement à croissance de crédit à deux chiffres, et les pays du sud où l’immobilier et les ménages ont pleinement subi les effets de la crise. Entre 2012 et 2017, la croissance des encours atteint 85% en Slovaquie, 3% en Italie et -16% en Espagne.

 

1 https://creditfoncier.com/wp-content/uploads/2018-05-15_Etude-Les-marches-europeens-du-credit-immobilier-residentiel-en-2017.pdf

M