L’Astuce

L’espérance de vie dans le monde a progressé de 5 années

par | Mai 31, 2016 | Actualités

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’est réunie la semaine dernière en Assemblée mondiale de la Santé (69ème édition). Elle a profité de l’événement pour publier ses statistiques sanitaires mondiales, intitulées « surveiller la santé pour les Objectifs du Développement Durable ». Nous apprenons à cette occasion que, depuis 2000, l’espérance de vie dans le monde réalise un bond de cinq années. Il s’agit de la hausse la plus forte depuis les années 1960. Même si les « grandes inégalités sanitaires persistent », comme le rappelle le communiqué de presse de l’organisation, se sont dans les régions les plus en « retard » que l’on observe les progrès les plus forts, telles l’Afrique ou l’Europe de l’Est. A titre d’exemple, dans la Région africaine l’espérance de vie progresse de 9,4 années sur la période, et atteint désormais 60 ans. Des résultats encourageants, qui s’expliquent par les progrès accomplis en matière de survie de l’enfant, de lutte contre le paludisme et dans le traitement du VIH.

Pour un enfant né en 2015, l’espérance de vie dans le monde est de 71,4 ans en moyenne. Si c’est une fille, c’est un peu plus, à savoir 73,8 ans. Si c’est un garçon, c’est un peu moins : 69,1 ans. Bien évidemment, il y a de fortes disparités en fonction du lieu de naissance. Les résultats français en la matière sont très satisfaisants. Puisque l’espérance de vie atteint l’âge de 82,4 années. Ce qui signifie que la France appartient au club très fermé des pays dans lesquels l’espérance de vie dépasse les 80 ans. Les pays de cette catégorie ne sont que 29 dans le monde (sur les 194 pays de l’enquête). Ils sont très majoritairement européens, 22 pour être précis sur les 29. Viennent ensuite l’Asie avec 5 pays, et l’Amérique avec seulement 2 pays (Canada et Chili). Les Françaises font encore mieux, puisqu’elles se classent à la cinquième place mondiale, avec 85,4 ans d’espérance de vie. Les hommes eux, ont une espérance de vie de 79,4 ans.

Autre indicateur présent dans le rapport, que nous jugeons intéressant dans le cadre de la réflexion sur les retraites : l’espérance de vie en bonne santé ou espérance de vie sans incapacité (EVSI). Elle atteint 63,1 ans au niveau mondial (64,6 ans pour les femmes et 61,5 ans pour les hommes). Nous n’avons pas les derniers chiffres pour la France. Les derniers en date (2012), ceux de l’INSEE, pour la France métropolitaine, sont les suivants : 63,8 ans pour les femmes et 62,6 ans pour les hommes. Ces derniers sont très proches des niveaux de départ en retraite actuellement en vigueur dans la législation. L’INSEE ajoutait en 2012 que « les résultats sont comparables à ceux des pays voisins, mais un peu inférieurs à ceux des pays nordiques ». Ce qui signifie que le niveau d’âge de départ en retraite des jeunes italiens ou allemands, doit désormais se situer au-dessus de ce niveau.  

La situation au niveau mondial confirme ou renforce les prévisions du rapport de Citibank, que nous avons récemment détaillées dans notre site (http://www.cercledesepargnants.com/le-chiffre-de-la-semaine). A savoir que les engagements de retraite dans le monde (20 principaux pays de l’OCDE) sont extrêmement élevés. Ils représentent 190 % du PIB, quand la dette des Etats est de 109 % du PIB. Cette situation est due, en grande partie, à la hausse de l’espérance de vie mondiale. Une espérance de vie qui augmente au niveau mondial, avec des européens au-dessus de la moyenne, ce qui peut pousser à vouloir reculer l’âge de départ en retraite. Enfin, il faudra attendre l’année prochaine, pour vérifier si le recul de l’espérance de vie, en France, en 2015, peut être qualifié d’exceptionnel (grippe), ou s’il s’agit du début d’un inversement de tendance. Ce qui rendrait évidemment difficile toute modulation de l’âge de départ en retraite.

M