L’Astuce

SOLIDARITE INTERGENERATIONNELLE, UN ATOUT QU’IL FAUT PRESERVER

par | Août 1, 2014 | Actualités

Les Français, champions européens du transfert intergénérationnel ? C’est ce que révèlent les résultats d’une récente étude de la Banque Centrale Européenne. Ainsi, en 2013, 40% des ménages français affirmaient avoir déjà reçu un don ou un héritage contre 28% en moyenne pour l’ensemble des Européens. Ils devancent ainsi les Allemands (27%), les Espagnols (24 %), les Italiens (20%) ou encore les Néerlandais (8 %). Cette générosité qui provient essentiellement des seniors à destination de leurs descendants s’explique par un niveau de vie des retraités français plus élevé que celui de leurs voisins. En effet, le niveau de vie des 65 ans et plus en France correspondait, il y a peu, à 96% de celui des 0-64 ans quand il ne représentait que 89% en Italie, 88% en Allemagne, 80% au Royaume-Uni et 77% en Suède. Néanmoins, cette situation relativement favorable des retraités français ne devrait pas durer indéfiniment … Outre le changement des règles d’indexation des pensions amorcé dès la réforme des retraites de 1993 et conforté lors des derniers accords relatifs aux régimes de retraite complémentaires, les retraités ayant trois enfants ou plus ne pourront plus compter sur l’exonération d’impôt sur le revenu de la majoration de 10 % accordée pour charge de famille. Enfin, depuis avril 2013, leur pouvoir d’achat est impacté par le gel des pensions décidé par le Gouvernement. Selon les dernières hypothèses de l’Insee, l’écart entre actifs et retraités devrait se creuser considérablement d’ici 2060. Ainsi, en 2060, le niveau de vie moyen des retraités devrait se situer entre 70 et 85% de celui des actifs. Même si le patrimoine vient, en règle générale, compenser cette baisse du niveau de vie des retraités, face à un contexte d’augmentation de la fiscalité, les actifs français devront dès maintenant anticiper leur retraite s’ils souhaitent faire perdurer ce niveau record de solidarité intergénérationnelle.

M