L’Astuce

RETRAITE : LE CHOIX NE FRAPPERA PAS TROIS FOIS

par | Juil 1, 2014 | Actualités

Avec 1288 euros versés en moyenne en 2012, jamais le montant des pensions n’a été aussi élevé en France. Néanmoins, de nombreux nuages s’amoncellent sur la tête des futurs retraités. En effet, l’indispensable retour à l’équilibre des comptes sociaux a contraint le Gouvernement à geler, jusqu’en 2015, le montant des pensions de base, s’alignant ainsi sur la position des partenaires sociaux en ce qui concerne les complémentaires. Les dernières prévisions financières de l’AGIRC et de l’ARRCO sont, en la matière, sans appel : les réserves pourraient disparaître d’ici quelques années et, plus grave, les pensions AGIRC des cadres pourraient, à terme, baisser de 11 à 14 %. Ces prévisions serviront de base aux négociations d’un nouvel accord entre partenaires sociaux qui devrait être signé d’ici la fin du premier semestre 2015. Au-delà de la poursuite du gel du point et de la hausse des cotisations, hausse qui ne pourra pas se poursuivre indéfiniment, les partenaires sociaux pourraient être amenés à ouvrir des dossiers à forte sensibilité comme celui de la réversion. Ils pourraient être également tentés de favoriser le maintien en activité sachant que la question de l’AGFF, qui permet le financement des pensions entre l’âge légal de départ et l’âge de la retraite à taux plein, pourrait être à nouveau au cœur des discussions même si l’actuel accord court jusqu’en 2018. Au-delà de ces délicates négociations, il est fort à parier que la retraite des cadres dépendra, de plus en plus, des compléments auxquels ils auront accès que ce soit au niveau collectif ou au niveau individuel. Les régimes à cotisations définies, le PERCO voire les régimes à prestations définies que la Direction du Trésor voudrait dépoussiérer et le PERP ont leur avenir devant eux. Le nouveau support « euro-croissance » pourrait également s’inscrire dans cette dynamique. Avec sa garantie en capital à huit ans, il constitue une réponse appropriée pour des épargnants souhaitant garder la main sur leur capital tout en se projetant à long terme. La retraite nécessitera donc dans les prochaines années de réaliser des choix tant collectifs qu’au niveau individuel.

M