L’Astuce

Amérique latine : Encore 55 % des actifs ne cotisent pas à un régime de retraite

par | Mar 18, 2014 | Actualités

La banque mondiale, s’intéresse à la question des retraites en Amérique latine.  L’Amérique latine compte 290 millions de personnes en âge de travailler dont plus de la moitié n’est affilié à aucun régime de retraite. En Amerique du Sud, près de 11 millions de senior (65 ans et plus) ne perçoivent aucune pension.  Par conséquent les senior son souvent contraint à poursuivre une activité professionnel à des âges très avancées pour subvenir à leurs besoins, ou ) ma charge de leur familles.
La Banque mondiale, préconisant un développement  de l’emploi formel afin d’accroître le nombre d’affiliés à un régime de pension.  Dans un rapport paru la semaine dernière intitulé Beyond contributory pensions in Latin America and the Caribbean, elle montre que le progrès économique qu’a connu l’Amérique Latine au cours de la dernière décennie a fait progresser le taux d’emploi et de facto le nombre de cotisants (+ 10 points) en 15 ans. Selon la nature des réformes mise en oeuvre , on peut distinguer 3 catégorie de pays au sein du continent sud américain:

  • Le premier qui regroupe l’Argentine, le Brésil, le Chili, le Panama et l’Urugay a étendu le nombre de bénéficiaire des régime de retraite aux retraités n’ayant pas cotisés durant leur période d’activité en simplifiant les conditions et  les procédure d’accès. 
  • D’autres pays tels que la Colombie, le Costa Rica, l’Equateur, le Salvador ou le Pérou dont le développement économique n’ a pas permis de prendre des mesures aussi étendues ont instaurés des dispositifs au profit des senior en situation de grande pauvreté afin qu’ils soient pris en charge par la sécurité sociale.
  • Le troisième groupe composé de la Bolivie,  et les Île de Trinité-et-Tobago, est le plus généreux des systèmes puisqu’il  a accordé une pension à l’ensemble des seniors qu’ils aient ou non cotisés durant leur vie active.
Nonobstant ces évolutions, intervenues avant la crise économique mondiale de 2008, l’auteur du rapport s’interroge sur la soutenabilité des systèmes. Si les efforts doivent être poursuivis, il met en exergue la nécessité pour les Etats de financer les régimes dans une économie contrainte.
M