L’Astuce

Patrimoine et structure des ménages : analyse de Florence Legros

par | Fév 18, 2014 | Actualités

Florence Le gros vient de publier dans l’AGEFI hebdo une article sur l’impact des structures familiales sur le patrimoine dans lequel elle décrypte les principales leçons de l’enquête réalisée par HFCS (Household Finance and Consumption Survey) pour l’observatoire de l’épargne européenne et coordonnée par la Banque Centrale Européenne, porte sur plus de 62 000 ménages de 15 pays.  
Cette enquête qui s’intéresse aux taux détention nationaux de produits d’épargne, le recours au crédit et la richesse nette des ménages, en éliminant l’impact des différences démographiques ou de structure des ménages (âge, taille de la famille, statut d’occupation du logement, statut professionnel, niveau d’éducation) place les allemands parmi les plus faibles détenteurs de patrimoine aux sein de la zone euro. En effet, avec 51 400 euros de patrimoine médian les ménages allemands arrivent loin derrière les chypriotes (266 900 euros), les italiens (173 500 euros) ou espagnols (182.700) et même derrière les Français dont le patrimoine médian  est de 115.800 euros.
Ce résultat s’expliquerait par la place que tient le patrimoine dans les Etats du sud et en France par rapport à l’Allemagne. En effeit, quand ils sont 86 % a détenir des biens immobiliers (la résidence principale, les autres résidences, l’immobilier professionnel)  en Espagne, 72 % en  Italie, et 61 % en France, ils ne sont que 49 % en Allemagne. De plus le taux de détention progresse avec le nombre de biens immobiliers détenus or les doubles détentions, du fait de l’immobilier professionnel, sont plus importantes dans les états du sud de la zone euro.
Par ailleurs, la structure des ménages et notamment leur taille a évidemment une incidence sur les taux de détention. Ainsi quand la taille moyenne du ménage espagnol ou portugais est de 2,7 personnes elle  n’est que de 2 en Allemagne et de 2,2 en France, un écart qui confirme la plus grande cohabitation intergénérationnelle entre adultes dans les E
Membre du Conseil scientifique du Cercle des Épargnants, Florence Legros est professeur à l’université Paris Dauphine et consultante auprès d’organisations internationales en tant qu’experte en matière de retraites. Elle  exerce par ailleurs des fonctions éditoriales en tant que membre du conseil scientifique de la Revue économique et du Comité d’orientation de Retraite et société.
 
Lire l’article paru dans l’Agefi hebdo

M