L’Astuce

Trop jeune ou trop vieux, c’est là le problème

par | Fév 5, 2014 | Actualités

Par rapport à ses partenaires européens, la France supporte une pyramide des âges un peu particulière. En effet, si en matière de vieillissement, elle est dans la norme avec l’arrivée des larges classes des baby-boomers d’après-guerre à l’âge de la retraite ; en revanche, du fait d’un taux de fécondité qui tourne autour de 2, notre pays dispose encore d’une forte proportion de jeunes. Les moins de 20 ans représentent encore près du quart de la population en 2013 contre près de 27 % en 1994. Les plus de 65 ans sont passés de 14,6 à 18 %. Par ailleurs, la France se caractérise par un faible taux d’emploi chez les 18-65 ans. Les difficultés d’insertion dans le monde professionnel des jeunes et le nombre réduit de seniors de plus de 55 ans au travail rétrécissent de plus nos forces actives. Le taux de dépendance (rapport inactifs sur actifs ayant un emploi) est un des plus élevés de l’OCDE. Ce ratio est de 56 % en France contre une moyenne de 50 % au sein de l’Union européenne. Par ailleurs, il faut souligner que le ratio actifs / inactifs est passé de 4 en 1960 à 1,44 en 2010 et que le taux d’activité est inférieur à 64 % soit quatre points au-dessous de la moyenne européenne. Cette spécificité française freine notre croissance et contribue à augmenter les charges publiques. Nous devons équiper et former un grand nombre de jeunes. A terme, la France devrait être gagnante. En effet, la montée en âge des jeunes générations devrait donner à notre pays un avantage relatif en termes de croissance potentielle d’ici quelques années. Il n’y a pas plus qu’à attendre et à espérer.

M