L’Astuce

La malédiction de la déflation

par | Fév 5, 2014 | Actualités

L’inflation, en France comme dans la zone euro, flirte autour de 0,7 % soit un niveau très faible et éloigné de l’objectif de 2 % retenu par la Banque Centrale Européenne. Sommes-nous pour autant menacés par un cycle déflationniste ? Certes, quelques indices pourraient nous le faire craindre. Ainsi, les prix de l’immobilier baissent en zone euro comme dans l’ensemble de l’Union européenne. La contraction demeure relativement modeste mais elle traduit bien que tout engagement à long terme devient dangereux. Même si les taux d’intérêt pratiqués, au sein des pays périphériques de l’Union ont fortement diminué, ils restent élevés au regard des taux de croissance. La crainte de devoir rembourser cher un bien dont la valeur se déprécie n’est pas très motivante. Ce qui vaut pour la pierre s’applique à tous les investissements. Les entreprises retardent leurs projets car la rentabilité des nouveaux investissements est aléatoire. Une telle situation peut dégénérer en un cycle vicieux déflationniste. A contrario, l’appréciation des cours boursiers, constatée depuis deux ans, peut générer un effet richesse favorisant la reprise économique en gonflant la demande intérieure. Cette valorisation boursière a été alimentée par les injections de liquidités et pourrait se craqueler, avec leur diminution, comme nous avons pu le constater au mois de janvier. Pour éviter l’enclenchement d’un cycle dépressif, les pays avancés doivent confirmer leur sortie de la récession et les pays émergents ne pas tomber en léthargie. Cela exige, en Europe, une relance de l’investissement seule à même de générer une croissance durable. Les entreprises, en particulier françaises, sont exsangues en raison de leur faible taux de marge qui traduit également leur incapacité à investir. Or, ce sont celles qui ont modernisé leur outil productif qui pourront capter le vent de la croissance. Face à la situation qui reste ambiguë, la BCE osera-t-elle prendre des initiatives pour favoriser l’investissement au niveau européen sous forme de prêts ciblés aux banques afin qu’elles épaulent les PME ?

M