L’Astuce

Les retraites des femmes toujours inférieures à celles des hommes mais l'inégalité régresse

par | Déc 29, 2012 | Actualités

Une étude de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse souligne qu’en moyenne les pensions des femmes sont inférieures à celle des hommes d’un tiers mais que cette inégalité se réduit du fait de l’amélioration des carrières des femmes dont le taux d’activité est identique voire pour certaines générations supérieur à celui des hommes qui ont plus de plus en plus de mal à s’insérer dans le monde du travail.  La différence de pension résulte des interruptions de carrière intervenant avec la venue des enfants. Pour les générations des années 40, cette interruption atteignait 2,5 années.
Les majorations de durée d’assurance, de deux années par enfant ne permettent pas de compenser le manque à gagner auquel il faut ajouter des salaires moins élevés que les hommes et des progressions de carrière plus difficiles.
Pour les femmes nées dans les années 60, les conditions de départ seront meilleures à condition que le système de retraite ne pâtisse pas trop de la situation économique et démographique. En conservant le mode de calcul actuel,  les femmes actives auront accumulé une durée d’assurance  supérieure à leurs aînées  de six ans.  Cette progression résulte de l’amélioration du taux d’activité féminin de génération en génération. Près de 80 % des femmes nées en 1965 travaillaient à l’âge de 35 ans, contre seulement 65 % de leurs aînées de la génération 1945. Les mères bénéficiant toujours de deux années d’assurance supplémentaires par enfant, la différence de durée cotisée avec les hommes s’est estompée.
Du fait des différences de salaires, les écarts de pension sont plus importants au niveau des complémentaires car le régime de base plafonné à 50 % du plafond de la sécurité sociale nivelle les écarts.
Lire l’étude

M