L’Astuce

Note de l'OFCE sur la compétitivité de l'Europe

par | Mai 6, 2012 | Actualités

l’OFCE vient de publier une note sur la compétitivité et le développement industriel : un défi européen rédigé par Jean-Luc Gaffard.
 » Les pays européens sont confrontés à un double défi : celui de la délocalisation de l’activité industrielle vers des pays émergents, mais aussi et peut-être surtout, pour certains d’entre eux, celui de la perte de compé titivité vis-à-vis d’autres pays européens au sein même de la zone euro, typiquement de la France vis-à-vis de l’Allemagne. Or, le développement de l’activité industrielle, productrice de biens matériels, est essentiel quand on sait que plus de 70 % des exportations et plus de 80 % des dépenses de R&D sont liées à l’industrie. Aucun pays ne peut imaginer rester sur une trajectoire de croissance s’il perd son industrie et se trouve, de ce fait, confronté à un déficit croissant de ses échanges extérieurs. Certes, les services ont pris le pas sur l’industrie manufacturière. Si ces services constituent des activités dont le produit est exportable, ils s’inscrivent dans la logique des échanges internationaux et correspondent à une forme de division internationale du travail. En revanche, si les services développés ne donnent pas lieu à des flux financiers entrants, ils ne répondent pas à la nécessité d’atteindre un équilibre des échanges extérieurs. Le recul des activités industrielles dans les pays développés en termes de valeur ajoutée et d’emplois fait resurgir la question du protectionnisme impliquant de chercher à substituer des productions domestiques aux productions importées. En Europe, où la plupart des pays sont concernés par ce recul, des voix s’expriment en faveur d’un protectionnisme européen qui reposerait, notamment, sur la définition de normes sociales et environnementales imposées aux productions importées des pays émergents. Sans doute, faut-il veiller au respect des règles acceptées au terme de négociations internationales, mais il semble difficile d’imposer aux pays émergents des normes trop drastiques dont l’application pénaliserait tant la croissance de leur produit intérieur brut que celle du niveau de vie de leur population, à terme bénéfique pour tous. Sans compter que nombre de produits importés ne sont déjà plus fabriqués en Europe ».
Lire la note de l’OFCE

M