L’Astuce

Assurance-vie : pourquoi tant de haine ?

par | Avr 12, 2011 | Actualités

L’assurance-vie est après le Livret A le produit d’épargne le plus populaire en France. Il concerne plus de 16 millions de ménages.
L’assurance-vie est surtout le principal produit de placement à long terme, sa fiscalité s’allégeant en fonction de la durée de détention ; 64 % des contrats en cours ont plus de 8 ans. Les Français qui ont une propension à épargner à court terme acceptent avec ce produit d’investir sur plusieurs années en vue de fiancer leur projet immobilier, leur retraite voire leur dépendance.
Depuis 1991, le régime fiscal a été fortement accru. Les intérêts sont soumis annuellement aux prélèvements sociaux (16,3 %), le régime fiscal à la sortie varie de 35 ) 7,5 % en fonction de la durée de détention et les avantages fiscaux liés aux droits de succession ont été réduits.
L’instauration d’une fiscalisation des plus-values en cours de constitution est un mauvais signe adressé aux épargnants et à l’économie. Une telle mesure risque de provoquer un déplacement de l’épargne vers d’autres types de placements moins productifs et déjà sous tension comme l’immobilier. Cela ne peut, en effet, qu’alimenter la bulle immobilière. Par ailleurs, certains contribuables pourraient être incités à chercher des lieux plus cléments en optant pour l’expatriation.
Surtout, cette mesure risque de pénaliser l’économie réelle. Il est, juste titre, souligné que le entreprises manquent de fonds propres, en partie du fait de l’absence de fonds  de pension à la française. Si nous pouvons regretter que la part placée en actions (unités de compte) est trop faible dans les contrats d’assurance-vie (moins de 20 %), ce n’est pas en fragilisant le produit qu’une solution sera apportée à ce problème. Il conviendrait au contraire d’inciter les Français à épargner à plus long terme et plus en direction des entreprises.
 

M