L’Astuce

La Direction de la Recherche, des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques a publié son rapport 2005 sur l'Epargne Retraite

par | Juil 22, 2007 | Actualités

Conformément à la loi Fillon, la DRESS qui dépend du Ministère des Affaires sociales publie chaque année un rapport sur l’épargne retraite.Ce rapport reprend les résultats de 2005 et ne fait que confirmer les analyses des organismes professionnels.

Selon ce rapport, à la fin de l’année 2005, 1,7 million de personnes sont détentrices d’un Plan d’épargne retraite populaire (PERP) et 102 000 salariés bénéficient d’un Plan d’épargne retraite collectif (PERCO). La DRESS souligne que « ces deux nouveaux dispositifs sont en plein essor avec 450 000 nouveaux PERP souscrits en 2005 et 66 000 nouveaux salariés couverts par un PERCO ».

La DRESS souligne qu' »après avoir profité de l’élan suscité par l’encouragement à l’épargne retraite en 2004, les produits d’épargne retraite déjà existants, notamment ceux destinés aux professionnels indépendants, retrouvent un rythme de croissance proche des années antérieures. 808 000 personnes (+7,2 %) disposent ainsi à la fin de l’année 2005 d’un contrat dit « Madelin » et 261 000 (+2,8 %) d’un contrat « exploitants agricoles ». Les dispositifs de type « article 83 » du CGI, dont le nombre d’adhérents est estimé entre 2,3 et 2,5 millions, ainsi que de type « article 39 » sont prépondérants parmi les dispositifs d’épargne d’entreprise ».

Elle mentionne, par ailleurs, que « le nombre de détenteurs de produits d’épargne destinés aux fonctionnaires et élus locaux, avec 818 000 adhérents, reste quant à lui inchangé en 2005 ».

Concernant les cotisations, la DRESS indique que celles versées sur un PERCO sont en moyenne quatre fois plus élevées que pour un PERP, en raison d’un abondement fréquent de l’employeur. Le PERP se distingue pour sa part des autres types de contrat par des souscripteurs plus jeunes et des montants de cotisation en moyenne plus faibles. 8,6 milliards d’euros de cotisations ont été versés en 2005 sur des contrats d’épargne retraite gérés par les sociétés d’assurance, institutions de prévoyance, mutuelles et organismes de gestion de l’épargne salariale et 4 milliards d’euros de rentes ont été versés au titre de ces dispositifs par capitalisation ».

M