L’Astuce

25 mai 2007 : les retraités sont les valeurs montantes de l'économie de demain

par | Mai 24, 2007 | Actualités

La troisième édition de l’étude annuelle réalisée par HSBC en partenariat avec l’Oxford Institute of Ageing de l’université d’Oxford dans 21 pays sur « l’avenir des retraites » démontre que les seniors peuvent jouer un rôle positif en matière de croissance contrairement à l’idée qu’ils ne seraient que des coûts.

Selon cette étude, la contribution des plus de 60 ans à l’économie française est évaluée à 7,5 milliards d’euros par an. Si les retraités sont, a priori, exemptés d’exercer leur profession, l’équation qui leur permet de créer de la valeur est simple : « Les seniors sont généreux », souligne l’étude. La génération des « papy-boomers se consacre au bénévolat, entre 4 et 5 heures par semaine pour les 60-69 ans et entre 3 et 6 heures pour les 70-79 ans. En plus de ces 908 millions d’heures dédiées au bénévolat, les plus de 60 ans cumulent aussi 380 millions d’heures annuelles d’activité rémunérée, reversant ainsi 1,1 milliard d’euros d’impôts par an au fisc. Au Royaume-Uni, leur contribution est encore plus impressionnante : les 60-79 ans payent chaque année 8 milliards d’euros d’impôts.

Par ailleurs, la notion de solidarité familiale demeure une valeur importante. En France, 91 % des parents estiment qu’il est de leur devoir de s’occuper de leurs enfants et 93 % des grands-parents s’estiment redevables vis-à-vis de leurs petits-enfants.

Les seniors se révèlent un pivot essentiel dans la transmission de richesses : 76 % des Français de 60 à 69 ans et 53 % des 70-79 ans ont aidé financièrement leurs enfants.

Par ailleurs, ces nouveaux retraités, qui disposent en moyenne d’un pouvoir d’achat plus confortable que la génération précédente, sont d’excellents consommateurs. Pour 84 % des 60-79 ans, les préoccupations financières sont « inexistantes ». De quoi avoir le moral : 58 % des plus de 70 ans se déclarent en bonne ou très bonne santé, et 88 % des 60-79 ans s’accordent à dire que la vie est « pleine de promesses ».

consulter l’étude
M